AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Tea Time [PV: Jesse Hooper] Ven 18 Aoû 2017, 14:37
Huan H. J. Ming

Jesse Hooper

Huan Ming

「 TEA TIME 」

Belle matinée en perspective ! Enfin... Si j’en crois mon portable, c’est plutôt une agréable après-midi vu l’heure. Une bonne sieste, rien de telle après une nuit blanche. Quel monde, une simple dispute dans un café qui dégénère et voilà les blessés qui nous envahissent. Du coup, il y a eu trop de travail dans le secteur urgence pour que je m’absente...   Enfin, ce sont les aléas de la vie, je ne sais pas qui a eu l’idée d’ajouter dans les vestiaires une couchette de fortune, mais il a eu sacrément raison ! Bien sûr, ce n’est pas très confortable, ceci dit, une fois un certain stade passé, même le sol semble duveteux. Particulièrement quand on a déjà passé des nuits dans des intestins d’espèce de batraciens géant pour ne pas finir congeler.

Uu.. g.. Après quelques mouvements d’assouplissement, j’attrape la veste qui m’a servi de couverture. Je ne devrais pas avoir de courbature, enfin j’espère .. Bah, dans le cas contraire je n’aurais pas grand mal à m’en débarrasser. Une fois plus présentable, je rejoins d’un pas léger le reste de mes troupes, leur souhaitant un joyeux bonjour. Si personne ne m’a réveillé, c’est que les choses se sont calmés. Pas de chute soudaine de tension, d’hémorragie subite, de réaction allergique... Je consulte les dossiers qu’on me tant, hochant légèrement la tête sous les flux de parles. Je boirais bien un café...

Après quelques rectifications sur certains traitements, je m’informe de nos effectifs. Insuffisant, comme toujours… Je devrais peut-être former les plus prometteurs pour avoir davantage de subalternes compétents ? … Mauvaise idée, je ne sais que trop bien ce que les gens font d‘un tel savoir, même avec les plus belles intentions qu’il soit. Mieux vaut envoyer les volontaires à Mengele.  Dire que sans tous ses appareils électroniques pour maintenir les patients en vies et réaliser les tâches subalternes, l’hôpital ne pourrais pas fonctionner. C'est déjà un miracle qu'on arrive à en tirer un minimum, vu son état..  Par chance, ceux qui travaillent ici sont soit véritablement compétent, soit incroyablement dévoué. Une bonne équipe, sur ce point il n’y a aucune raison de se plaindre. En plus, il y a tellement de cas pratique, de nouveautés, de mutations inexplicables...   Cette apocalypse n’est pas si mal, j’imagine. Du moins, pour les hommes de sciences.

Quelques médecins et infirmiers ont aussi plus de trente-six heures de travail dans les veines, des cernes encadrent leurs yeux, leurs mouvements sont brusques, commençant à perdre en précision, leurs traits se tirent... Avec quelques félicitations, largement mérités, je les invite à rentrer chez eux prendre un peu de repos. En cas d’urgence, nous les biperons bien sûr, toutefois j’espère qu’il n’y en aura pas besoin. Certains ont de la famille, des femmes, des enfants... Ou des parents à charge. Se surpasser pour les autres est une bonne chose parfois, seulement là ça frôle le sacrifice : ils passent littéralement à côté de leur vie.  

Après un tour de l’hôpital de fortune,  je descends jeter un coup d’œil sur nos provisions. Calepins en mains, je suis docilement le responsable des lieux, vérifiant les cartons rapidement. Les stocks sont bas, toutefois nous ne sommes pas encore sur nos réserves. Évidement, vu le peu de malades que nous pouvons traiter.. Tiens.. Cet étagère, là, qu’est ce qui brille ? Perplexe, je m’approche du produit pour .. Ouche !

Reculant rapidement ma main, je porte un doigt à mon visage. De l’acide ?  Certes, sauf qu’il s’agit du sang d’un insecte. Mauvais signe.. Ouvrant avec précaution le produit, je referme rapidement le carton et soupire. Prenant l’objet entre mes bras, je me dirige vers l’escalier improvisé, remontant au rez-de-chaussée.

- «  Marc.. Qui est en charge de vérifier les arrivés de matière première ? »

Manifestement, ma question surprend mon cadet, puisqu’il met un instant avant de me répondre, jetant des regards lourds sur le carton.

- - « Je.. Personne, monsieur. Pou.. Pourquoi y en aurait-il ? Ce sont des machines qui nous les apportes, ça vient directement des serres... Et .. Vous savez... Les machines ne font pas d’erreur. »

Ha la la , les temps modernes, je vous jure ! Quelle idolâtrie pour des amas de ferrailles. Ces belles machines ne font que suivre leur programme, sans se poser la moindre question. Manifestement, perdre furtivement l’usage des appareils électroniques n’a fait que croitre leur dépendance.

- « En effet, elles ne font jamais d’erreur... Puisque ce sont des machines, sans conscience, qui suivent leur programmation. Donc une machine créer uniquement pour ramasser des feuilles ne les analysera pas. E..
- Pourquoi les analyser ? Les serres sont organisées par secteurs, chaque machine sait de quelle plante elle s’occupe et le précise sur le carton. Je sais que vous venez de « là-bas », monsieur, donc vous n’êtes pas habitué aux bienfaits des technologies, mais je vous assure, elles sont parfaites, ce sont eux qui nous maintiennent en vie. Ces contrôles sont une perte de temps. Je serais bien plus utile à soigner nos patients, qu’à compter de vulgaire carton que l’ordinateur gère à merveilles ! »

Tient tien, serait-ce une rébellion ? Ce gamin est si sûr de lui, si fier de ses machines... Et dehors le dégoute tellement qu’il n’arrive même pas à citer l’endroit. Si ce n’est pas le monde à l’envers, un jeune de quoi, quarante ans, qui croit mieux savoir que mes quelques siècles d’existantes... On va mettre ça sur l’arrogance de la jeunesse. En plus, moi non plus je n’aime pas les ordres et tout ça. Posément, j’ouvre une des dernières fenêtre valide et m’assoit à son bord.

- « Avec quoi voulez-vous soigner vos patients, mon cher Marc ? »  

Ouvrant le carton, une flopée de papillon s’en échappent dans des gerbes de couleurs exotiques, s’enfuyant dans les airs avec toute la majesté dont son capable leur superbe ailes. Un régal pour les yeux, j’espère que les malades les verront voler près de leurs fenêtres. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut apercevoir des insectes aux nombre d’ailes impaire... Surtout identique en tout point à des fleurs et des feuilles. Ma voix est calme, je regard mon interlocuteur subjuguer par ce rare spectacle, ajoutant.

- «  Je ne doute pas que les serres soient équipé de scanner performant et de tout un tas d’agent anti-chenilles.. Seulement, la vie est plus forte qu’une centaine de machine, Marc. Tentez de l’étouffer et elle mutera pour survivre. Surtout avec l’aide de la radioactivité. Être ce que vous qualifiez de « survivants » m’a permis d’en prendre conscience. Voilà pourquoi un contrôle est essentiel, les machines sont loin, très loin, de penser aux bouleversements qu’a connu notre monde. Donc il est indispensable de contrôler ce qu’on reçoit, comme de vérifier nos stocks. Je compte sur toi pour reprendre l’inventaire de zéro et t’assurer de la qualité de nos produits ♥ Moi, je vais voir notre merveilleux herboriste pour voir s’il ne pourrait pas nous dépanner en griffe de chat. »
 


Tranquillement, je sors de l’hôpital, après avoir prévenu de mon absence, ne prêtant pas attention quand Marc me reprend sur le thème employé. Botaniste, herboriste… Peu importe, ses qualités sont indéniables. Que je suis raisonnable aujourd’hui ~ Il faut dire, ces petites beautés sont inestimables, j’ai hâte de pouvoir étudier en profondeur leur nature végétale et animal. Après un crochet par chez moi et un deuxième chez un commerçant, finalement j’arrive devant les serres.  

Quel endroit froid et inquiétant ! Dire que derrière se trouve des spectacles vraiment magnifiques. Fermant les yeux, je m’approche de la porte, saluant chaleureusement les gardiens. Doucement, je m’accroupis pour caresser l’un des chiens... Sauf que son propriétaire tire sur sa laisse pour l’empêcher de m’approcher. Ah, quelle froideur ~ Sans ménagement, les gardes surarmés vérifient ma puce, s’assurant de mon autorisation.

- « Déclinez la raison de vot.. »

Loin de suivre leur procédure, je m’avance vers les bâtiments, sans écouter leurs plaintes, ni craindre le pistolet qu’ils pourraient pointer vers ma personne. Les immortelles ont tout pouvoir sous le dôme... Peu importe combien cela dérange les cerbères. De plus, ce n’est pas ma première visite en ces lieux. La médecine à besoin des serres pour exister, aussi depuis mon arrivé, j’ai pris soin d’avoir de bon rapport avec les scientifiques en charge de l’endroit. Bon, je n peux pas encore dire que l’on soit ami, après tout ça ne fait même pas un mois que je suis ici... Ceci dit, notre relation est amicale et je viens toujours le voir avec grand plaisir. Tiens, quand on parle du loup...

- «  Jesse ! »  

Le jeune homme est à quelque dizaines de mètre plus loin, je reconnaitrais ses lunettes entre milles. Agitant ma main en souriant, je ne tarde pas à le rejoindre. L’appeler par son prénom est peut-être un peu trop familier, toutefois à quoi bon se formaliser, alors même que nous sommes voués à nous voir régulièrement. Venir à l’improviste aussi, je n’en doute pas... D’un autre côté, je ne suis pas du genre à donner des rendez-vous si ce n’est pas à titre galant, ni à être ponctuel, alors autant faire avec. De toute façon, s’il est occupé, je n’aurais qu’à attendre en le regardant faire : c’est toujours instructif de voir les spécialistes à l’œuvre. Si cela lui déplait, je suis certain qu’il m’en touchera deux mots.

Une fois à ses côtés je l’observe brièvement, avant de déclarer, sincères.


 - « Toujours si bel homme à ce que je vois.  Tu dois faire des ravages dans les couloirs de Mengele ! Comment vas-tu aujourd’hui ? »


Chaleureusement, je pose une main sur son épaule, admirant ce à quoi il était occupé.

- «  Que dirais-tu de faire une petite pose dans tes travaux pour boire une tasse de thé accompagner de quelques biscuits ? Je suis curieux d’apprendre les nouveautés de ce beau ‘jardins’ ♥  »  

Un thé me remettra d’aplomb, surtout que je n’ai rien manger depuis.. Un moment, c’est difficile de commander ne serait-ce qu’un bol de nouille quand on a les mains dans la cage thoracique d’un homme. Même si dans un sens, cela reste pour le boulot... Parler un peu permet de s’échapper du traintrain quotidien.
avatar
PCLK : Oui
Sous-race : Confesseur
Date d'inscription : 28/03/2017
Saigneur
MessageSujet: Re: Tea Time [PV: Jesse Hooper] Sam 02 Sep 2017, 23:33
Jesse Hooper

Il faisait relativement calme dans les laboratoires des serres.
Le professeur Ortega n'était pas présent dans les bureaux. Quoi de plus normal puisque c'était son jour de congé. Donc, Jesse avait les serres à sa charge pour la journée, ce qui le remplissait de fierté. Il gérait l'équipe à sa charge d'une main de maitre. Cependant, les jours où Anthony était absent pour l'une ou l'autre raison – souvent parce qu'il donnait cours à Mengele – les laboratoires tournaient au ralenti. Les machines qui s'occupaient des plantes faisaient le gros du travail, facilitant la tâche aux scientifiques. La plupart étaient assis devant des écrans, à surveiller la croissance des plantes et à détecter les éventuelles anomalies. De ce fait, l'équipe était plutôt restreinte. Il ne fallait pas être quinze devant les écrans de surveillance… Seulement deux ou trois… Le reste des scientifiques occupaient les laboratoires la plupart du temps. Améliorer les plantes, créer de nouvelles variétés, analyser des échantillons de plants déficients, trier les avis médicaux, répondre aux demandes de l'hôpital… Il y avait tant à faire et toujours de quoi s'occuper. Mais puisque le grand chef n'était pas présent, tous avaient tendance à se relâcher un peu. Même Jesse…

D'ailleurs, l'un de ses passe-temps favoris était d'aller inspecter lui-même les serres. Peu de gens avaient droit d'y mettre les pieds, même certains scientifiques. Mais puisqu'il était l'assistant du Professeur, il avait l'accès autorisé. Non pas qu'il jugeait les surveillants incapables de faire leur boulot… Il faisait confiance aux scientifiques présents dans les serres. Ils étaient compétents et respectés. C'était plutôt envers les robots qui s'occupaient des plantes. Ces derniers avaient beau être à la pointe de la technologie et dont le fabricant était BioHazard, le jeune botaniste n'avait aucune confiance en ces machines. Un accident pouvait très vite arrivé… Raison pour laquelle il aimait patrouiller dans les serres pour constater le progrès de leur plantation. Il faisait bien plus confiance en ses yeux.

Ce fut en se dirigeant vers les serres que le jeune homme tomba sur leur invité surprise. Surpris d'entendre son prénom, il se tourna vers la provenance de la voix. Ce n'était pas tout le monde qui l'appelait par son prénom en ces lieux, personne n'était aussi familier avec lui. Sauf Anthony, bien entendu. Et… Le Docteur Huan H. J. Ming, évidemment! Il ne pouvait s'agir que de lui. Jesse lui accorda un petit sourire suite à son signe de main. Il s'arrêta dans le couloir, laissant le temps à l'autre homme de le rejoindre à son aise. Il le salua poliment, content de le voir. Ses visites étaient assez régulières et toujours d'agréables compagnies. Jesse l'accueillait toujours avec joie, que le Professeur Ortega soit là ou pas. Prendre le thé avec cet étrange docteur était souvent une pause des plus plaisantes. Rien de tel pour embellir une journée de travail!

Ravi de te voir!

Son sourire s'agrandit suite aux compliments. Toujours aussi peu avare en éloges! Il en aurait certainement rougi s'il n'avait pas l'habitude. Comme la première fois qu'il s'était rencontré… Ming était comme ça, chaleureux et franc. Dommage que le botaniste n'aille plus aussi souvent à Mengele ces derniers temps.  Anthony lui donnait toujours la responsabilité du laboratoire lorsqu'il se rendait à l'université. Le jeune l'accompagnait moins souvent dans ses déplacements. Il ne pourrait donc pas offrir une réponse satisfaisante à son invité.

Toujours autant de compliments! Je ne doute pas non plus de ton charme! Tu dois aussi faire des ravages de ton côté!

Bel homme également, à n'en pas douter! Jesse partit dans un petit, à la fois amusé et de circonstance. Là non plus il ne doutait de ses motivations: prendre le thé et parler des nouvelles plantes cultivées dans la serre. Le tout accompagné de petits biscuits. C'est toujours un plaisir de bavarder botanique autour d'une tasse de thé. Que ce soit avec Ming ou avec son mentor.

Avec joie, comme toujours!

Jesse marqua une courte pause avant de finalement ajouter, reprenant sa marche:

Je comptais justement aller faire un tour dans les serres pour vérifier moi-même les plantations! Je pourrais en profiter pour te montrer nos nouveautés directement! Avant ou après le thé, comme tu veux!

Il serait ravi de lui montrer les progrès que les scientifiques des serres avaient fait. Qu'importe le moment, que ce soit avant ou après sa pause. Tant qu'il allait pour y jeter un coup d'œil, c'était parfait. Huan était libre de l'accompagner ou non. Et vu sa présence ici, le botaniste doutait que ce dernier refuse sa proposition. Tôt ou tard, les deux hommes finiraient par parler plantes. Alors c'était beaucoup d'étayer ses explications en lui montrant les plantes grandeur nature. Et puis, lorsqu'on entrait dans les serres, on avait l'impression d'entrer dans un autre monde, dans un endroit magique. Loin de toutes ces atrocités extérieures au dôme…


avatar
PCLK : Oui
Sous-race : Naturel
Date d'inscription : 24/05/2017
Survivant
MessageSujet: Re: Tea Time [PV: Jesse Hooper] Mer 06 Sep 2017, 15:28
Huan H. J. Ming

Jesse Hooper

Huan Ming

「 TEA TIME 」

Spontanément, je ne peux m’empêcher de rire à ses paroles, un rire chaleureux et amicale. La compagnie de Jesse est vraiment agréable, j’aime ses pauses passer avec lui au calme, loin de l’agitation, qui se résume en des conversations légères, à parler un peu des plantes et de tout ça accompagné de quelques breuvages. Qui sait si dans le futur, ça ne deviendra pas une habitude ? C’est en de bonne voie en tout cas ! Il y a tant à découvrir sur les serres, surtout avec un guide aux domaines de connaissances aussi large. Voilà pourquoi, je prends toujours un moment pour aller y jeter un coup d’œil. Médecine et environnement vont de pair, nous ne serions rien sans eux.

Enjoué, je le suis avec enthousiasme lorsqu’il me propose de l’accompagner dans son tour de garde. C’est un trait que j’apprécie énormément chez lui, vérifier manuellement l’état des serres, sans confier aveuglement notre survie à quelque machine. Rien ne vaut une vérification en personne et ce, quel que soit le domaine. En plus, ce serait un crime de se contenter de jeter des coups d’œil sur des moniteurs, lorsqu’on a la chance de pouvoir sentir les semences prendre vie !

  - «  Je te suis ! Autant y aller maintenant, je suis curieux de voir ces nouveautés en.. Feuilles et en branches ~ Ce sera plus pratique pour en parler, d’avoir pu les observer avant. Même si tes descriptions sont toujours précises, rien ne vaut un visuel. Surtout que les serres sont des vrais jardins paradisiaques, je ne raterais leur visite pour rien au monde.  
D’ailleurs, sur quoi travailler vous en ce moment ? Améliorer les quotas ? Etudier les espèces ayant résister hors du dôme ? Obtenir de nouveaux croisements ? »  


Mes yeux se posent, tout à tour, sur mon jeune camarade, avant de contempler les alentours. Les serres sont un monde à part, où la végétation est une reine servit par quelques robots perfectionnés, sous l’œil attentive de scientifiques. Peu ont la chance de pouvoir les admirer, aussi jamais je ne refuserais d’en profiter. La démarche calme, marchant au rythme de mon guide, je remarque d’ailleurs un absent...  

 - « Anthony n’est pas là ? Encore à te confier le fort, je présume.  Tant pis pour lui, cela nous ferra plus à boire et à manger ~
Tout de même, quel chanceux d’avoir un assistant aussi doué ! Il peut profiter de ses jours de congé sans craindre d’être réveillé en pleine nuit pour des broutilles. Dommage que tu n’aies pas choisis la médecine...  Décidément, je devrais prendre exemple sur lui et trouver quelqu’un de ta trempe pour me remplacer, j’aurais plus de temps libre. D’ailleurs, si tu as des amis à me conseiller, n’hésite pas ♥ »  


Ce serait tellement bien d’avoir un second aussi compétent. Parce que, Anthony peut s’en aller sans crainte, il sait que tout sera aussi bien gérer en son absence. Aucune chance de retrouver les serres envahit par quelque insecte mutant, ni de se faire taper sur les doigts par le maire, parce que les récoltes sont mauvaises. Dans quelque année, je ne serais pas surpris de voir Jesse suivre les traces de son mentor et se retrouve à tenir ses propres serres, ou va savoir quoi d’autres qu’ils feront pousser pour relancer l’agriculture. S’il continue à être aussi sérieux, il pourra aller loin, j’en suis sûr. Peut-être une futur adjoint au poste de l’environnement ? J’espère bien, parce que l’actuel est vraiment lourd à supporter, jamais je ne comprendrais comment on peut être un écologiste aussi puriste… Ce serait bien plus agréable de l’avoir pour discuter des soucis de la ville, lors des conseils, là j’espère qu’ils tarderont à reconstruire la mairie, parce que je n’ai aucune envie de m’y rendre.

 - « Qu’est ce qui t’a poussé à choisir la botanique, d’ailleurs ? »  

Je comprends aisément qu’on peut aimer s’occuper des plantes, c’est fascinant de suivre leur évolution, ça permet de vivre au plein air, dans la nature… Et c’est tellement utile en plus, ça enrichir le corps et l’âme à de nombreux niveaux. Même pour la drague, ça fait toujours son petit effet sur les femmes, d’offrir une nouvelle variété de rose et de les baptiser par leur prénom ~ Seulement, c’est aussi un métier intense, au niveau des études à suivre. Beaucoup de sujet à connaître sur le bout des doigts, plus encore aujourd’hui, avec les technologies mise à son service. D’autant que les plantes sont tellement vastes, comme domaine. Pour ma part, je connais essentiellement ceux à usages médicale et apprendre, comme découvrir, n’a jamais était simple. Sans parler des risques, la nature est comme les jeunes femmes : parfois aussi captivantes... Que fatale.

Ceci dit, la visite commence, bien rapidement mon attention est toute dédiée aux paroles du jeunes botaniste, suivant du regard les fascinants végétaux qu’il me désigne.
[désolé, c'est plutot court ^^' ]
avatar
PCLK : Oui
Sous-race : Confesseur
Date d'inscription : 28/03/2017
Saigneur
MessageSujet: Re: Tea Time [PV: Jesse Hooper]
Contenu sponsorisé
Tea Time [PV: Jesse Hooper]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Jesse Jackson Says U.S. Should Help Haiti
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Jayden Cole vs Jesse Jane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DEAD end :: MadTown :: Le Centre :: Serres :: N°1-
Sauter vers: